Le mécanisme Olfactif

          De tout les sens que possède l'Homme , l'odorat est un des moins utilisé , l'organe de l'odorat est le nez il sert à analyser les odeurs présente dans l'air . Avec cette utilisation peut fréquente de cette organe , l'Homme est ainsi surnommé << microsmatiques >> . L'odeur n'est pas une mystérieuse radiation , elle naît lorsqu'un peu de la substance d'une chose , portée pas les courants aériens , rencontre quelques-unes des 10 millions de cellules réceptrices qui forment notre appareil olfactif dans les profondeurs des fosses nasales .

          Il existe deux voies d'olfaction . Par voie externe , en inspirant par le nez , on appelle ça l'olfaction directe . Mais aussi par voie rétro nasale , les arômes se trouvant dans la bouche remontant lors de l'expiration au sommet de la fosse nasale et venant balayer la zone sensible .

          La cellule réceptrice est un neurone qui capte l'information par une touffe de cils flottants dans un mucus aqueux porté par son pôle périphérique , la dendrite . Cette cellule est remplacée quand elle est détruite . ces cils ont une structure très originale : leur membrane est constituée de nombreuses protéines réceptrices différentes , capable de reconnaître toute un palette de substances odorantes . Ils peuvent détecter jusqu'à 10 000 effluves différentes , à des concentration extrêmement faibles .

          Le neurone consacre une partie de ces gênes à commander la synthèse de grosses molécules , les protéines réceptrices , qu'il place dans la membrane de ces cils . Ces récepteurs moléculaires sont nombreux et assez variés . Du contact des molécules avec la membrane des cils , un signal naît . Ils s'ensuit une cascade d'événements chimiques et électriques qui engendrent un train d'influx , le message nerveux , cheminant l'axone , en direction du cerveau .

          Pour être sentie , une substance doit être soluble et volatile dans l'eau .C'est le manque de solubilité d'une molécule dans le mucus nasal où baignent les récepteurs olfactifs qui rend cette molécule inodore . Les bonnes ou les mauvaises odeurs sont ainsi dépendantes d'un code social et d'une hiérarchie qui reste très culturelles . La perception se situe donc au carrefour de la physiologie et de la psychologie .

          C'est le bulbe olfactif qui accueille à l'entrée du cerveau , le message porté par les millions d'axones composant le nerf olfactif . En quelque milliers de points , les glomérules , les terminaisons des neurones récepteurs rencontrent des neurones-relais ( les cellules mitrales ) en nombre mille fois moindre , et leur communiquant leur exitation . De cette convergence , le système tire un accroissement de sensibilité . Chaque odeur est représentée par l'activité d'un ensemble de neurones dans le bulbe olfactif comme à la périphérie du système . Ils sont identifiés et associés à des valeurs affectives .

          Les neurones olfactifs sont regroupés selon leur type de sensibilité dans l'épithélium olfactif et comme dans le bulbe olfactif . Les neurones envahissent par un influx nerveux émettent comme un motif ou "image olfactive" à chaque respiration qui conduirait aux molécules odorantes à la surface des récepteurs . Il est maintenant possible de rendre visible "l'image" de certaines odeurs .

        De considérer le support nerveux de l'odeur comme une "image" suggère que le cerveau puisse traiter le message olfactif .

        Chaque neurone ne possède qu'un seul type de récepteur et chaque récepteur ne peut détecter qu'un nombre limité d'odeurs . Les neurones olfactifs qui expriment le même récepteur se regroupent et forment des synapses au sein du même glomérule dans le bulbe olfactif .

        La différence de perception dépend donc de la capacité olfactif . Le goût et les odeurs ne se discutent pas puisque selon chaque individus cela est différencié pour plusieurs caractéristiques . La première , selon les tranches d'âges , une personne plus âgée aura connu plus d'odeurs dans sa vie donc elle aura stockée plus d'odeurs dans sa mémoire olfactif ce qui va l'influencer dans ces goûts . La seconde est , la situation géographique , deux individus ne vivant pas au même endroit n'auront pas la même histoire et donc pas la même mémoire olfactif ce qui les rendent différents .

         Ainsi l'odorat étant le sens le moins utilisé est tout de même un sens qui nous permet d'être en relation avec le monde et de se souvenir de certaines choses de la vie . Un parfum suscite donc une émotion sensorielle .

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site