l'histoire du parfum

          Le parfum, ce composé d'arôme qui donne a une substance, en générale liquide, une odeur est considérée selon la perception olfactive et l'odorat de chacun comme quelque chose agréable (à sentir), il vient du latin perfumum qui signifie par la fumée.

          Dès l’antiquité les parfums ont eu une importance énorme dans la société

          Dans l'Égypte ancienne le métier de parfumeur était l'un des plus importants. La fabrication du parfum était déjà considérée comme un art. La recherche des senteurs et des parfums relevait de l'alchimie et faisait partie intégrante de la religion, tout comme de la séduction chez les hommes comme chez les femmes. Déjà à l'époque les reines l'utilisaient à des fins séductrices: elles faisaient fondre des petits cônes de graisse parfumés sur leur visage, Cléopâtre était à l’époque reine de la parfumerie, par la suite le parfum fut de plus en plus apprécié devenant indissociable à la vie de tous les jours. Mais il possédait surtout un caractère sacré et était utilisé pour des offrandes aux dieux ou encore lors de l'embaumement des corps (méthode permettant de mieux conserver le corps du défunt). On a ouvert récemment des sarcophages contenant des flacons de parfums. Ces flacons de plusieurs milliers d'années une fois ouvert libérèrent encore un arôme puissant.

          Le parfum était utilisé sous différentes formes : onguent, pommades, encens, huiles parfumées, eaux … Les essences étaient principalement importées d’Inde (pin, myrte, cinnamome, cèdre).

          Les Grecs utilisaient le parfum pour rendre hommage aux guerriers tués au combat mais également pour les bains et les massages.

          Au Moyen Age l’usage des parfums connaît quelques transformations, les auteurs chrétiens pensent, en effet, qu’il convient de n’utiliser les aromates que pour des motifs de pitié ; le véritable encens est celui de la prière. Une régression de l’emploi des parfums se manifeste alors. Toutefois les Croisades favorisent les échanges et à leur retour rapportent d’Orient des huiles, des potions, des peaux parfumées, des essences telles que le musc, le santal et l’ambre. Le parfum fait parti de l’hygiène et de la toilette, on croit même à ses vertus médicinales. A l’époque le plus répandu des parfums est l’oiselet de Chypre, constitué d’une pâte moulée en forme d’oiseau. On attribue aux Arabes la découverte de la distillation, qui dès le Xe permet la fabrication de l’eau de rose. De plus la découverte de l’alcool permet d’obtenir l’eau parfumée, au sens actuel du terme. Permettant l’apparition du « parfum de la reine de Hongrie », constitué essentiellement de romarin, qui selon une légende fut donné à la reine Elisabeth de Hongrie âgée et impotente et qui grâce à cette substance retrouva la jeunesse et la santé.

          La renaissance est une période qui améliora les techniques de fabrication du parfum, d’abord grâce a la chimie, puis avec l’invention de l’imprimerie qui permit la circulation des ouvrages techniques. De plus les explorateurs rapportent de leurs voyages de nouvelles matières premières tel que la vanille, le poivre, le tabac , le café …

         Alors que la parfum est de plus en plus utilisé, l’hygiène recule. Le parfum est moins utilisé pour la toilette mais plutôt pour masquer les odeurs. On le trouve donc sur des objets divers et variés : les éventails, les gants …

          La parfumerie moderne apparaît à la fin du XIXème, c’est une vraie industrie du parfum. La chimie progresse et donne les premiers produits de synthèse. Les parfums sont de plus en plus élaborés, avec la création de nouvelles senteurs grâce aux produits de synthèse, on accorde de plus en plus d’importance au coté esthétique des flacons. Aujourd’hui le parfums est une industrie qui occupe une place importante dans la société, le parfum est devenu un signe de séduction, de mode, de nouveauté et d’originalité. Depuis 5 500 ans les hommes cherchent à enrichir leur univers olfactif, chaque années 400 nouveaux parfums sont mis sur le marché mais sur ce nombre important de nouvelles créations seulement 10% resteront sur le marché plus de trois ans grâce a l’apparition de nouvelles notes (« gourmande »,  « marine », …) ainsi que de nouvelles molécules de synthèse, environ une année s’écoule entre la découverte d’une nouvelle molécule et son autorisation d’utilisation ceci engendrant des coûts de développement et de recherche conséquents. Cela entraînant une bagarre entre les fabricants pour obtenir toujours les fragrances les plus subtiles. Mais si les parfumeurs cherchaient jusqu’ici à garder les secrets de leurs compositions, une directive européenne exigera bientôt la mention de celles-ci sur les flacons pour éviter les risques d’allergies.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site